Estonian PM: Euro has a brilliant future

Andrusansip.jpg

The euro is still under construction but a brilliant future lies ahead, Estonian Prime Minister Andrus Ansip told euractiv.fr in an interview.

Andrus Ansip is Estonian prime minister.  

He was speaking to Marek Kubista.

La Commission européenne s’est déclarée favorable à l’entrée de l’Estonie dans la zone euro. Pensez-vous que le Conseil des ministres validera cette recommandation en juillet prochain ?

Oui, je suis presque sûr que l’Estonie rejoindra la zone euro le 1er janvier 2011. L’élargissement de la zone euro est une question de conditionnalité. Si les candidats remplissent tous les critères, ils peuvent rejoindre la zone euro. Si ce n’est pas le cas, ils doivent travailler davantage. En Estonie, nous avons rempli les critères de façon durable et nous espérons désormais intégrer l’eurozone dès 2011.

Nous voulons être davantage intégrés dans l’Union européenne. La zone euro est très importante pour l’Estonie, car 70% de nos exportations se font avec l’UE. L’euro permettra de soutenir le commerce avec les Etats membres et rendra l’Estonie encore plus attractive pour les investissements directs à l’étranger (IDE). 70% des IDE en Estonie proviennent des pays voisins comme la Finlande et la Suède. Les investisseurs ont davantage confiance dans l’euro que dans les petites monnaies nationales.

L’euro aidera également les citoyens au quotidien. Tous les crédits en Estonie sont libellés en euro et aujourd’hui les gens gaspillent de l’argent avec le change, environ 1 milliard de couronnes estoniennes chaque année.

N’est ce pas paradoxal d’élargir la zone euro au moment où elle subit la plus grosse crise depuis sa création ?

Je suis convaincu que les problèmes en Grèce seront résolus et que l’euro a un brillant avenir devant lui. L’euro est encore en construction mais il sera à nouveau fort.

La Banque centrale européenne a émis quelques doutes sur le caractère durable du niveau de l’inflation. Que va faire votre gouvernement pour éviter qu’elle n’augmente à nouveau dans les années à venir ?

En Estonie, nous utilisons un « currency board system » et le taux de change de la couronne estonienne, qui n’a pas été modifié depuis 18 ans, est fixé par rapport à l’euro. Seuls certains instruments nous permettent de contrôler l’inflation, principalement la politique budgétaire. Nous ne pouvons pas contrôler le niveau des taux d’intérêts ou le volume de la masse monétaire.

Durant les années de forte croissance de 2002 à 2007, nous avons mis beaucoup d’argent en réserve. Nous avons remboursé nos emprunts et le niveau de la dette est aujourd’hui le plus bas de l’UE, à 7,2% du PIB. L’équivalent de 11,7% de notre PIB est aujourd’hui en réserve. Notre dette peut être remboursée si nécessaire et il nous resterait encore de l’argent en réserve.

Les critères d’inflation ont été remplis depuis novembre dernier. Durant les deux prochaines années, l’inflation restera basse. Mais, nous devons utiliser plus efficacement les instruments budgétaires pour contrôler l’inflation à l’avenir. Au cours de ces dernières années, avoir un excédent budgétaire aussi conséquent n’était pas suffisant pour contrôler l’inflation et la maintenir en dessous de 2% chaque année.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribute