Public engagement needed to move beyond crisis

DISCLAIMER: All opinions in this column reflect the views of the author(s), not of EURACTIV.COM Ltd.

While the financial crisis continues to grab headlines, the need for public engagement in  other areas of European affairs – possibly through the coming European Citizens' Initiative – persists, argue Rick Zedník and Christophe Leclercq, respectively CEO and Publisher of EURACTIV.

Rick Zedník is the CEO of euractiv.com and his previous roles include Circulation Marketing Director of the' Wall Street Journal Europe'  and  editor of'The Slovak Spectator'. Christophe Lerclercq is the founder and publisher of euractiv.com.

"Les médias et les décideurs politiques se concentrent sur la gestion des dettes publiques. C’est nécessaire, mais insuffisant : les entreprises investissent et recrutent à long terme. Bien que la stratégie « Europe 2020 » soit quasiment absente des débats, tout reste pertinent : compétitivité, emploi, développement durable.

Et la machine communautaire continue de tourner, discrètement. Il faut déjà préparer le mandat 2014-2019 : les perspectives budgétaires, bien sûr, mais aussi la régulation, les directives à l’étude. Or, les acteurs européens qui interviennent tôt sont mieux entendus. Cette machine va redevenir visible, en trois étapes, sur trois ans et en cercles concentriques.

En 2012, les débats vont se concentrer sur les alternatives politiques, d’abord du fait des élections nationales. Ensuite, il est clair que les réformes post-2008 sont insuffisantes et que les mesures prises pour la Grèce étaient intenables. D’autres débats auront lieu, suite à une innovation du Traité de Lisbonne, encore mal comprise : les Initiatives Citoyennes.

Comme pour internet il y a quinze ans et pour la transparence il y a cinq ans, les professionnels sont sceptiques, voir réticents. Certes, dans ces pétitions, il y aura « le bon, la brute et le truand ». Pourtant, à partir du lancement le 1er avril 2012, les médias de masse vont raffoler des critiques de la société civile. Grâce à son département médias sociaux, la Fondation EURACTIV PoliTech jouera son rôle, révélé d’ici peu.

En 2013, Les propositions politiques vont être approfondies et insérées dans les programmes des partis européens. Lentement mais sûrement, à chaque quinquennat, à chaque cycle, le processus devient un peu plus européen.

En 2014, ces choix politiques seront couronnés par les élections européennes. Ceci sera re?été dans un nouveau mandat pour la Commission, plus direct, sans incertitude sur le Traité comme en 2009. Un exemple de cette logique sur trois ans ? La taxation des transactions ?nancières ne pourra plus être entravée par des objections techniques.

Cette avancée semble inévitable, du fait des manifestations de jeunes « indignés » en 2011, des sauvetages bancaires, de la pression populaire, des programmes politiques en 2013, puis des élections en 2014. Comment la mettre en œuvre? C’est le moment d’y ré?échir, en lançant un débat approfondi et équilibré.

Une remarque? Une question? Contactez-nous !"

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Want to know what's going on in the EU Capitals daily? Subscribe now to our new 9am newsletter.